Aurore de sang de Alexis AUBENQUE

Publié le par muriel

Résumé

Même en Alaska, vous ne pourrez échapper aux démons du passé.
En cette fin d'été, les aurores boréales du siècle ont commencé à apparaître dans le ciel de White Forest. À deux jours du pic lumineux, et alors qu'il s'apprête à réintégrer la police, Nimrod Russell voit revenir dans sa vie Judith Gibbons, une ex-petite amie. Le mari et le fils de cette dernière ont disparu sans laisser de traces...
Dans le même temps, le corps d'un homme est retrouvé à moitié dévoré par les bêtes en pleine forêt, non loin du chalet d'un milliardaire philanthrope. La lieutenante Tracy Bradshaw est chargée de l'enquête avec Nimrod. Elle va bientôt réaliser que l'enfer n'est pas qu'un mythe biblique...

Mon avis

Dans ce livre, on retrouve les personnages principaux de « Tout le monde te Haïra », mais ils gagnent en profondeur, la psychologie est très juste, jamais manichéenne. Tout y est nuancé…

Les méchants ont leur part de lumière, leur sensibilité même si elle apparait en filigrane… Les autres ont aussi leur part d’ombre et essaient d’éviter de basculer… Tout n’est donc pas tout noir ou tout blanc !

L’histoire traite aussi bien de la maltraitance infantile que des sectes sur fond de trafics… le récit divisé en deux parties est un vrai page-turner, impossible à lâcher tant l’intrigue est bien construite… et la fin totalement inattendue pour ma part.

Nimrod est particulièrement mis en avant, on en apprend plus sur son passé, sa famille, ses proches et cela le rend d’autant plus intéressant… Les individus, qui gravitent autour de lui, deviennent ou ont été des victimes collatérales aussi… Son histoire est donc terrible, il est profondément marqué par la violence sans faire dans la répétition… Il a choisi au contraire de faire respecter la Loi, comme quoi rien n’est inéluctable !!!

On sent là que l’auteur a voulu dénoncer la violence sur les enfants et ses répercussions à l’âge adulte, sans trop de descriptions complaisantes, il évite là les écueils et rend son récit poignant… les sectes aussi sont pointées du doigt car elles profitent du malheur des gens pour mieux les asservir ! On retrouve donc bien là les thèmes sociétaux chers à l’auteur tout en faisant ainsi un récit construit et haletant !

Les autres protagonistes ont aussi une place essentielle dans le roman et sont tout aussi bien travaillés!

Alexis Aubenque ne glisse pas non plus dans la théorie du complot, thèse trop souvent traitée dans les romans actuels ou dans le trash !!

Ne jamais faire dans la simplicité sur les thèmes choisis tel est le crédo d’Alexis Aubenque, dénoncer en divertissant, on se laisse prendre au jeu, manipuler avec un réel plaisir et rien que pour ça j’attends la suite avec une réelle impatience ! Hâte de savoir ce qu’il adviendra de ce pauvre Nimrod, que l’auteur torture à gogo, pour mieux le rendre attachant et nous laisse donc présager un troisième opus qui sera tout aussi prenant !

En conclusion, je ne peux que vous le conseiller vivement vous ne le regretterez pas !!!!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article